Questions

p1050134.jpgBonjour,

 

Cet espace vous est réservé. Vous pouvez déposer ici toutes vos questions, concernant la symbolique du corps ou sur vos différents mal être.

Votre texte n'apparaîtra pas aussitôt parce qu'il doit d'abord être publié par mes soins après sa lecture.

Je vous répondrai, dès qu'il me sera possible de le faire.

Au plaisir de vous lire

Chantal

Pour ceux et celles qui souhaitent aller encore plus loin pour comprendre les causes profondes de leurs malaises et maladies et se libérer de vieux schémas destructeurs. J'anime aussi des stages de Métamédecine©

"Apprendre à Libérer sa mémoire émotionnelle"

Du 28 au 30 avril 2017 à Audenge 33980

( prés d'Arcachon), pour 330€.

Vous trouverez des hébergements à proximité en regardant ou en éléchargeant la fiche d'inscription:

Clic en haut à droite de l'écran, dans stage

"Apprendre à libérer sa mémoire émotionnelle". 

Renseignement et inscription 06.67.56.94.99

C'est avec toute ma tendresse et mon expérience que je vous accompagne dans cette délicate entreprise.

 

 

Commentaires (208)

1. chantalfeugnet (site web) 20/10/2018

Bonjour Clarisse,
Les névralgies sont du à une surcharge de tension. Ces tensions prennent leurs origines dans nos pensées, nos frustrations, nos sentiments de culpabilité et nos peurs. Dans ce que vous me décrivez, on se rend compte que les réflexions de votre mari deviennent pour vous insupportables. Mais le déclencheur des névralgies c’est certainement la remarque blessante que vous lui avez faite. Car nos douleurs sont reliées à un sentiment de culpabilité, parfois inconscient. Ce qui ne veut pas dire que nous soyons coupable. Parce que notre éducation nous a appris à être punis chaque fois que nous faisons quelque chose que nos parents réprouvaient. Ensuite, chaque fois que nous nous en voulons de dire ou de faire quelque chose que nous jugeons de mauvais, notre inconscient va nous punir avec des douleurs. Le côté gauche, c’est le côté de l’affectif, du cœur, des sentiments. Il y a peut-être un interdit de se défendre, de répondre à une autorité, vous avez appris a encaisser sans rien dire.
Vous avez bien fait d’écrire à votre mari, il ne se rendait pas compte du mal que vous faisaient ses réflexions. Le fait, d’avoir encaissé si longtemps, vous a conduit à accumuler beaucoup d’émotions négatives, de frustrations, de dévalorisation. Mais votre mari est venu réveiller une vielle blessure de votre enfance. C’est là que vous devez retourner et pour transformer la fausse croyance que l’enfant que vous étiez a conçu dans une situation similaire. La croyance que vous n’avez pas le droit de vous défendre parce que vous croyez être coupable de quelque chose et vous avez peur de perdre l’amour de ceux que vous aimez. Il y a aussi une grande dévalorisation qui vous conduit à manquer de confiance en vous.
Pour faire ce travail, il est nécessaire d’être accompagnée.
Avec ma méthode j’utilise la libération de la mémoire émotionnelle, qui permet cette transformation. Cela peut se faire lors d’un stage et comme j’ai programmé les 27 et 28 octobre à Fargues St Hilaire 33370, un stage de "Libération de la mémoire émotionnelle" je me permets de vous le proposer. Vous le trouverez à droite de votre écran.
Je travaille aussi en séance individuelle avec Skype. Voici mon tél: 06.67.56.94.99
Chaleureusement
Chantal
Chantal

2. Clarisse 15/10/2018

Bonjour Chantal,
Merci pour votre site très détaillé que j'ai découvert suite aux propos de mon médecin qui me dit que ma névralgie cervico-brachiale est certainement liée à la symbolique du corps. Je pensais au début que c'était dû à la reprise de cours de flûte traversière. Cependant, j'ai alors cherché à en savoir davantage. Voici mes douleurs par ordre d'apparition: douleurs cervicales à gauche irradiant soit jusqu'au coude soit jusque dans le côté gauche du crâne. Mais ce qui me perturbe davantage, ce sont les douleurs qui se sont rajoutées depuis une semaine à la cuisse et/ou au genou gauche, parfois c'est toute la jambe, parfois le dos. Je ne ressens jamais toutes ces douleurs en même temps. 2 séances d'ostéopathie n'ont rien fait, je finis un traitement médicamenteux demain et ai tout juste commencé des séances de kiné. Côté émotionnel, j'ai pris conscience que j'étais à bout des remarques ou de l'énervement de mon mari pour des choses parfois minimes (concernant mes enfants ou moi-même) qui ternissaient la plupart des bons moments en famille. Je me suis aperçue que je vivais dans la crainte d'une remarque et que ces derniers temps, j'attendais que l'énième remarque passe en restant passive. Jusqu'ici, j'encaissais sans m'en rendre compte. Mes douleurs semblent avoir commencé quelques jours après une remarque blessante que j'ai faite en septembre car je n'en pouvais plus... remarque qui a entraîné une longue discussion animée et qui m'a secouée. Cependant, plus tard, j'ai éclaté en sanglots devant des connaissances et suite à cela ai décidé d'écrire tout ce qui me rongeait à mon mari. Il a lu ma lettre hier et nous avons pu cette fois en reparler calmement.Il est choqué car il pensait déjà avoir réagi sur les points déjà abordés (ce qui est plutôt vrai) et de mon côté j'ai l'impression de tout prendre mal, de ne plus rien supporter. Je suis perdue et à fleur de peau. Je me demande si ce n'est pas moi le problème finalement ou si le problème ne viendrait pas d'ailleurs.
Merci pour votre éclairage.

3. chantalfeugnet (site web) 06/09/2018

Bonjour Marion,
Comme vous le savez L’endometriose exprime un problème avec la maternité, soit une peur qui peut venir de sa propre mère ou par rapport à une expérience personnelle douloureuse. Cela peut avoir différentes causes. En connaitre l’origine ne suffit pas à régler le problème, avec la volonté seule ça ne fonctionne pas. Il est nécessaire d’effectuer une transformation au niveau de la mémoire émotionnelle. Cela consiste à retrouver le moment précis où cela c’est passé afin d’apporter une transformation. Pour cela nous devons faire une régression durant laquelle nous retrouvons le moment où l’interprétation (peur, souffrance, etc) c’est imprimée dans la mémoire émotionnelle, de façon à pouvoir imprimer la nouvelle compréhension de la situation. C’est ce que j’appelle une « libération de la mémoire émotionnelle ». C’est cette dernière étape qui stoppe l’évolution de la maladie.
Les kystes peuvent exprimer un besoin d’être touché. Sur la vulve, ils expriment un manque par rapport à la sexualité.
En ce qui concerne la libération émotionnelle, elle peut se faire en séance individuelle de 1h à 2h coût 75€. Ou en groupe, lors d’un stage. Les séances individuelles peuvent se faire sur rendez-vous et sur Skype. Vous pouvez me joindre : chantal_feugnet@yahoo.fr ou 60.67.56.94.99
Chaleureusement
Chantal

4. Marion 29/08/2018

Bonjour Chantal,
Tout d’abord merci pour votre page qui nous permet d’avoir une réponse plus individuelle sur la signification de la symbolique de nos divers maux.
Dand un premier temps, je suis atteinte d’endometriose profonde avec atteinte digestive, urétrale avec ablation d’une trompe et adhérences. Je connais la signification de Jacques Martel mais j’aimerais connaître votre interprétation. La maladie évoluant encore semble tenter de me faire comprendre que je n’ai toujours pas compris le sens ....
Et dans un second temps, j’aimerais également connaître votre interprétation des kystes siégeant au niveau de la vulve. J’en suis à mon 7e dont 6
qui ce sont transformés en bartholinite et donc opérés. Celui ci ne semble pas se trouver sur la glande de Bartholin mais plutot sur la partie supérieure de la petite lèvre. Évidemment je vais consulter mais à votre avis, que signifie ces kystes qui reviennent sans cesse à cette partie du corps?
Un grand merci Chantal
Manon

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
 

Politique de confidentialité