Questions

p1050134.jpgBonjour,

 

Cet espace vous est réservé. Vous pouvez déposer ici toutes vos questions, concernant la symbolique du corps ou sur vos différents mal être.

Votre texte n'apparaîtra pas aussitôt parce qu'il doit d'abord être publié par mes soins après sa lecture.

Je vous répondrai, dès qu'il me sera possible de le faire.

Au plaisir de vous lire

Chantal

Pour ceux et celles qui souhaitent aller encore plus loin pour comprendre les causes profondes de leurs malaises et maladies et se libérer de vieux schémas destructeurs. J'anime aussi des stages de Métamédecine©

"Apprendre à Libérer sa mémoire émotionnelle"

Du 28 au 30 avril 2017 à Audenge 33980

( prés d'Arcachon), pour 330€.

Vous trouverez des hébergements à proximité en regardant ou en éléchargeant la fiche d'inscription:

Clic en haut à droite de l'écran, dans stage

"Apprendre à libérer sa mémoire émotionnelle". 

Renseignement et inscription 06.67.56.94.99

C'est avec toute ma tendresse et mon expérience que je vous accompagne dans cette délicate entreprise.

 

 

Commentaires (189)

1. chantalfeugnet (site web) 22/08/2017

Bonjour Cécile,
* Le manège indique qu’effectivement vous tournez en tond avec vos vieux schémas répétitifs. Ce sont des modes de comportements que vous avez créé dans votre petite enfance et que vous avez oubliés. Ils sont devenus inconscients. La musique : c’est la beauté, l’harmonie, la paix intérieure. C’est ce que vous cherchez. Seulement, tant que vous n’aurez pas été chercher, avec un thérapeute, ces comportements oubliés, vous allez tourner en rond. Vous changer de personnes, malheureusement elles évoquent toutes un ou des souvenirs inconscients qui réveillent une matrice dans votre mémoire et active un comportement en écho.
* Une statue représente un esprit mort sous une apparence magnifique, vous observez la vie sociale, animée et bruyante vous avez l’impression d’être vivante, mais ce n’est pas réel. Dans la vie sociale nous sommes en représentation, mais les comportements que chacun utilise ne sont qu’une façade, ils ne traduisent pas ce qui se passe réellement au fond. La Vénus de Milo, c’est pareil, c’est une statue, elle a perdu ses bras. Les bras nous permettent de prendre ceux que nous aimons dans nos bras de les serrer sur notre cœur. En sommes de leurs exprimer notre amour. Vous demander aux autres de vous rendre vos bras, alors que c’est vous qui, pour vous protéger, vous êtes enfermée dans un carcan de pierre. Vous êtes la seule à pouvoir vous en libérer (avec de l’aide).
* Vénus représente la beauté, la joie de vivre, l’enivrement, le plaisir, le raffinement, la tendresse. Mais dans ces flachs, ce ne sont que des apparences et une histoire que vous vous racontez à laquelle vous vous voulez croire et qui vous enferme.
Il est vrai que pour sortir du cadre dans lequel vous vous êtes enfermée, il est nécessaire traverser ce que nous appelons notre « ombre », le vécu avec ses émotions oubliées qui nous font si peur parce que nous les voyons aujourd’hui comme des monstres.
Le conseil : il est nécessaire que vous commenciez un travail thérapeutique pour vous libérer de ce cadre dans lequel vous êtes enfermée, il s’agit d’affronter vos peurs pour les dépasser et vous apercevoir qu’elles n’étaient en réalité que des chimères. Le stage que vous avez fait vous a bousculé émotionnellement et inconsciemment, plus que vous ne le pensez. C’est une bonne chose, vous avez juste besoin d’un suivi personnel. Tous les maux de votre corps expriment, votre colère et un sentiment inconscient de culpabilité. Il est important de les identifier: De quelle colère s'agit-il? Et de quel sentiment de culpabilité? Vous ne pouvez le faire seule, parce qu’une fois fait qu’allez vous en faire ? Le but est de vous en libérer et c’est le travail du thérapeute de vous guider.
Je peux vous proposer des séances par Skype si vous habitez trop loin (06.67.56.94.99).Ou avec quelqu'un d'autre, mais ne restez pas comme ça.
Chaleureusement
Chantal

2. Cécile 17/07/2017

Bonjour Chantal,

Je sors d'un stage de musique de chambre qui a été très intense (beaucoup de travail, de rencontres, d'émotions, de fatigue) et éprouvant pour moi.
J'ai rencontré plein de gens que j'ai trouvés merveilleux et ils m'ont renvoyé une image de moi très positive que j'ai dû accepter comme juste, mais difficile à digérer.

Une femme m'a dit qu'elle me trouvait figée et qu'elle avait l'impression que j'étais coincée dans une sorte de paraitre (que je faisais du théâtre ?)
Sur le coup, je n'ai pas compris.

Et la même et une autre personne trouvaient que la pub pour le parfum Nina de Nina Ricci était parfait pour parler de moi : des choses différentes et contrastées, voire contradictoires qui cohabitent en moi, avec un côté angélique/virginal et un autre beaucoup plus sombre qui pouvait faire peur.

Dans les jours qui on suivi, trois images ont émergées :

*Celle d'un cheval de bois qui tourne sur un manège (plein de couleurs, une musique de fête foraine que j'adore, mais la surprise et la frustration de tourner en rond alors que la foule passe et se renouvelle sans cesse autour de moi). A la fin je suis triste et j'ai la gorge qui se noue (alors qu'au début je suis très heureuse, enivrée par la rotation du manège).

*Celle d'une statue de femme en marbre au milieu d'une fontaine sur une place très fréquentée. J'observe la vie parisienne très animée autour de moi et je me sens vivante. Et l'image se transforme. Je suis la Vénus de Milo. Je n'ai plus de bras. Je crie "rendez-moi mes bras" et je suis en colère. Je ne me sens plus vivante du tout. Ou alors je suis la femme de la fontaine avec plein de grenouilles dans le jardin de Versailles. Il n'y a personne autour de moi. C'est beau, mais je me sens tellement seule et je me fait chier.

*Celle du tableau de Boticelli la Naissance de Vénus.
Je suis un tableau vivant. J'incarne la Vénus et , depuis mon cadre suspendu dans un couloir du Louvres, je raconte ma vie géniale de déesse marine aux autres stagiaires. Ils applaudissent. Crient "bravo", "encore". Et puis ils s'en vont voir ailleurs. Et d'un coup, toute la mer de mon tableau est dépeuplée. Je cours vers le cadre. Le cadre ne me laisse pas sortir. Juste quelques cheveux qui flottent sur les moulures. Agrippée aux moulures dorées, je crie "laissez-moi sortir", "je veux sortir", "ce n'est plus drôle". La panique me prend.Mais je me dis que peut-être je peux sortir par l'autre côté (en traversant l'océan peint sur le tableau et en effaçant mon image du premier plan). Et là j'ai peur en pensant à tout ce qu'il y a dans l'eau (de monstres, de tempêtes, de courants).

Le stage est fini depuis jeudi.
J'ai mal depuis lundi soir - il y a huit jours (nous avons discuté ensemble lundi midi).
Chaque jour, la douleur est différente, mais toujours intense, très localisée. Elle s'en va quand j'ai l'impression d'avoir mis le doigt sur ce qui n'allait pas.
Mais depuis, chaque matin, je suis réveillée vers 4h par la douleur. Elle mute, se déplace, change de forme et me travaille au corps.
J'en ai marre. Je veux que ça s'arrête.
J'ai l'impression d'avoir tout fait pour aider (bains, massages, sieste, repos, humour, dessin, discussion avec ma mère, mon frère, mon mari, mon père, mon oncle, pleurer, écouter de la musique, laisser sortir et accepter tout ce qui vient, coupe de cheveux, manucure, envisager de changer de travail).

Rien n'y fait.
Chaque matin, certains trucs ont guéri (une douleur au genou, une plaie suintante entre deux orteils, un début d'otite) ; aussi vite qu'ils étaient venus, ils repartent.

Sauf que chaque matin ça recommence.

Ce matin, ce sont les yeux et la gorge qui brûlent, le talon, le mollet gauche, le bout des doigts et les pieds qui sont tout écorchés, le cou et le diaphragme qui sont douloureux.

Je suis à bout et je veux que ça s'arrête.
Un conseil à me donner?
Je ne sais plus quoi faire.
Des idées?

Cécile

3. chantalfeugnet (site web) 23/03/2017

Bonjour Cannelle,
La première question à vous poser : quand avez-vous détecté ces boules ? Puis essayez de vous souvenir de ce que vous avez fait la veille ? Quelle situation viviez-vous ? Avec qui ? Qu’avez-vous ressenti ?
La maladie de Dupuytren se diagnostique surtout lorsque les doigts sont repliés sur la paume de la main et même avec l’autre main on n’arrive pas à les ouvrir. Dans ce cas, il s’agit d’un repli sur soi.
Cela ne semble pas être votre cas. Cependant une petite boule peut être un kyste. Comme il s’agit de l’annulaire qui représente les unions, et que l’auriculaire représente les enfants, se pourrait-il que vous ayez besoin de plus d’encouragement ou de soutient dans ce que vous faites ou entreprenez ?
J'espère que mes questions vont vous aider à trouver une piste. Pour ensuite apporter une transformation aux croyances qui ont générées ces boules.
Chaleureusement
Chantal

4. canelle 23/03/2017

Bonjour
J'ai détecté une boule sous mon annulaire gauche et entre celui-ci et l'auriculaire, puis une boule entre l'annulaire et l'auriculaire droit. Je pense à la maladie de DUPUYTREN. Quel serait la symbolique de ces maux svp. Merci pour votre réponse.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau