Analyse transactionnelle

 la Papesse.jpgOeuvre de l'artiste Sophie Brarda représentant La Papesse, un arcane du tarot, qui représente la mayeutique, la compréhension des énigmes. 

 

L'analyse transactionnelle

 

 

Elle consiste à comprendre comment l’enfant que nous avons été continue à vivre en nous et comment, à la moindre occasion, il peut se manifester.

Depuis quelques années de grandes découvertes en matière de connaissance sur l'être humain ont mis l'accent sur l'importance de l'attachement er de l'empathie. Celles du neurologue Rizzolatti a apporté un éclairage suplémentaire avec sa découverte sur les "neurones miroirs".

La capacité d'empathie est aussi fondamentale car elle engage l'enfant à ressentir et reconnaitre les émotions de ses parents. Cette capacité lui permet de ressentir et de comprendre les effets que son propre comportment peut avoir sur eux. 

La relation que nous avons établi avec nos parents ou éducateurs, harmonieuse ou problématique a détermeiné plus ou moinsCalins maternelle 1 profondémént nos relations avec nos semblables. Ces liens ont constitués un prototype qui s'est enregistré dans notre système cognitif ( l'apprentissage) et émotionnel (limbique). Oblié, mais mémorisé ces comportements dont devenus automatique et inconscients. 

En nous observant, nous découvrons que nous nous comportons comme un enfant avec certaines personnes, tandis qu’avec d’autres nous agissons plutôt comme un parent, parfois protecteur, parfois normatif (qui veut raisonner son enfant), alors que nous sommes censés nous comporter comme des adultes, il peut nous arriver, face à une personne très autoritaire, d'adopter une attitude de soumission au lieu d'avoir un comportement d'égal à égal (et bien souvent cela nous fait souffrir, mais notre comportement est plus fort que nous).

L’enfant apprend par l’exemple, l’imitation (les neurone miroirs) et la répétition, et nos modèles étaient nos parents (ou nos référents). Or, le cerveau limbique et cognitif, dans lequel nos émotions et nos comportements ce sont imprimées, ne juge pas, n’analyse pas, il répète, c’est tout. Les chocs émotionnels ont une grande imprtance dans ce que nous enregistrons dans ces deux systèmes. Plus le chocs a été important, plus l'enregistremnt sera fort lui aussi dans notre cerveau.  

C’est d'abord par la prise conscience que nous pourrons changer les choses, mais pas seulement. Le cerveau limbique est impressionnable, une image accompagnée d’une forte émotion est pour lui comme une vérité. Les publicitaires l’ont du reste bien compris.

Avec l'analyse, nous allons comprendre nos différents comportements, ceux de l’enfant en nous et ceux de nos modèles parentaux. Puis nous allons faire des liens, avec qui et dans quelles situations nous utilisons ces modes de comportements, afin de faire le tri, de discerner ceux qui nous sont encore utiles de ceux qui ne le sont plus.

Nos constatations et notre diecernement nous amèneront à ouvrir notre regard sur les évènements de notre vie et avec ce nouveau regard  nous changeons nos comportements.

C'est dans le respect et la confiance mutuelle, sans préjugé, et avec une recherche d'autonomie que je me propose de vous accompagner sur cette voie de l'analyse.

La force 3