A la recherche de sa vérité intérieure

A la recherche de sa vérité intérieure

photo-brochure-perso-1.jpgPour connaître notre vérité intérieure nous avons besoin de reconnître les émotions et les sentiments qui nous habitent. La plus part du temps, nous avons l’habitude de considérer certaines émotions comme négatives ou mauvaises. Pour transformer cet état, nous avons besoin de faire le point sur notre façon de fonctionner. Dans ce cas, nous faisons appel à notre hémisphère droit,  que nous appelons ausi notre côté féminin. Dans lequel se situe nos émotions, notre intuition, notre créativité, notre affectivité, notre imagination, ect... Nous devons comprendre à quoi servent nos émotions. 

Celles-ci sont justement l’expression de notre ressenti, sans elles nous ne serions pas au courant de celui-ci et nous ne pourrions pas découvrir qui nous sommes vraiment. Tout comme nos cinq sens, qui sont l’ouie, le goût , le toucher, la vue, l’odorat, sont des moyens que possède l’être humain et qui lui  servent  à appréhender, à connaître le  milieu qui l’entoure,  le monde extérieur. Les émotions et les sentiments sont des moyens d'exprimer notre monde intérieur, notre ressenti d'une expérience, d'une relation à autrui et de savoir ce qui se passe en nous. Il en est de même avec la maladie et de ses symptômes qui vont nous permettre d'identifier de quelle maladie il s'agit.  La symbolique du corps humain, va nous servir pour identifier la cause, ce qui a pu générer cette maladie.  

160-f-164586-dtuhjwyhm0otyr12lm4wp7ymoflm6o-1.jpgL’éducation, l’école, la société, nous apprennent à développer notre côté rationnel, notre logique, notre capacité à résoudre un problème, à théoriser, à bâtir des concepts, elle met peut l’accent sur nos émotions, qui sont souvent jugées comme dérangeantes. Cependant la frustration, l’impatience, la jalousie, la colère, la culpabilité, la peur, la haine, la honte sont des mots que nous utilisons pour parler d'une souffrance. Et la joie, l’amour, la satisfaction, l’enthousiasme, la gaîté, sont en fait une façon d'exprimer notre contentement. Si nous avons peur de nos émotions, et que nous les refoulons, c'est parce que nos parents ou éducateurs ne savaient pas que l'esprit logique ne peut se construire qu'entre sept et quinze ans.  Et lorsque dans notre tendre enfance nous nous sommes risqués à exprimer notre ressenti, nous avons été jugés. Qui n’a pas entendu par exemple un parent dire à un de ses enfants : tu es jaloux ! Quand celui-ci voulait juste attiré un peu l’attention dont il avait besoin.  

eau_goutte.jpgTout ce que nous avons enfouis de la sorte, pollue notre inconscient et peut finir par nous rendre malade. Pour guérir, nous devons nous libérer de ce fatras d’émotions et de sentiments qui n’ont jamais pu voir le jour, que nous n’avons jamais exprimés, ce qui ne veut pas dire que nous ne les ayons pas ressenti. Nous avons crus que pour éviter de souffrir, il fallait mettre nos émotions de côté. J’ai souvent entendu des personnes dire: je ne veux surtout pas me sentir coupable, parce que dans cette situation je n’ai pas commis  de faute ! Certes, la personne n’a peut-être pas commis de faute, mais cela ne l’empêche pas de se sentir coupable. Et je dirais même que le simple fait qu’elle évoque ce qu’elle ne veut pas, nous indique qu’elle se sent coupable. C’est paradoxale me direz-vous, et vous aurez raison, mais l’être humain est ainsi fait, et ces paradoxes existent bel et bien en nous et ils nous enferment. Pour s’en délivrer nous allons devoir identifier ce que nous ressentons, nous allons apprendre à mettre des mots sur notre ressenti. Cela nous permettra de faire le tri, de reconnaître ce qui à existé en nous, notre vérité intérieure en somme. Et cela va permettre à ce vécu de sortir de nous, comme une vague l’émotion nous submerge, puis s’étale sur le sable pour y mourir. Une fois exprimé une émotion meurt, surtout si elle a été entendue et comprise, nous nous sentons alors soulagés, libérés, plus légers.