Soirée du 24 juin 2011

  Une excellente soirée

Je vous remercie tous et toutes pour cette excellente soirée, du 24 juin dernier, passé en votre compagnie. Bravo! Et félicitation à Valérie pour son beau décor, son entrain et son idée de semer de ci, de là, quelques extrait du livre, qui a crée une ambiance détendue et amicale. Valérie à son tour est en train de réaliser un nouveau projet. Elle se lance dans la décoration et l'organisation d'évènements, si vous avez aimé son travail, vous trouverez ses coordonnées à la fin de ce blog. Bravo et un grand merci aussi à Céline qui nous a si aimablement lu un passage du livre "Solange et les secrets", sa voix douce et mélodieuse nous a transporté dans le monde de Solange.

 C’est en cherchant dans mes souvenirs que je me suis rend ue compte que je portais ce rêve depuis très longtemps. Il a commencé a prendre forme au cours des premières années de l’école primaire, dans les années 50. A cette époque, j’avais ressenti un réel plaisir à écrire. J’ai d’abord aimé écouter les histoires que l’on me racontait, puis  à les lire et à les écrire. Parfois, je m’endormais en cherchant la meilleure façon d’assembler les mots pour leur donner un sens poétique. Mais le désir, d’écrire des livres, m’est venu plus tard. En fait, c’est le jour où j’ai compris que Georges Simenon, l’écrivain connu pour ses romans policier, avait fait de l’écriture son métier. Je devais avoir 8 ans, quand il était venu demander à mes parents de me laisser jouer avec son jeune fils John pour l’aider à améliorer son français. Celui-ci me faisait enrager en faisant virevolter des hannetons autour de mes oreilles. Plus je criais, plus il s’amusait.

C’est en voyant l’écrivain furieux, parce qu’il ne pouvait plus écrire dans ces conditions, sortir de son bureau, que je compris qu’il passait ses journées ainsi à jouer avec les mots et qu’il en avait fait son métier. A cet instant, je décidais que lorsque je serais grande, moi aussi je ferais comme lui. J’avais bien conscience qu’il était très fortuné, la villa qu’il avait loué était magnifique, je la connaissais et surtout j’avais aimé venir jouer dans le parc, quand cette villa était encore un restaurant réputé, dans lequel ma mère était serveuse. Mais ce qui m’intéressait le plus à cette époque, c’était le plaisir que cet homme devait prendre à passer ses journées ainsi. Mais je n’en parlais à personne.

 

L’année suivante, je surpris une conversation entre mes parents, au sujet d’un autre écrivain, il s’agissait de Martin Gray. Ma mère le critiquait sévèrement parce que disait-elle c’était indécent de se servir de l’histoire des morts pour faire fortune. L’enfant, que j’étais alors, avait interprété ces faits comme si c’était mal d’écrire la vie de personnes disparues et j’en ai d’abord été très attristé. C’était comme si d’un seul coup, mon rêve venait de s’écrouler. Je venais de l’enterrer de peur que ma mère n’aime pas mes histoires et qu’elle me rejette.

C’est dans les années 95, donc bien plus tard, que ce rêve resurgit dans mon esprit. Je participais à un stage d’écriture, non pas pour me faire plaisir, ni même pour m’améliorer, car à cette époque je croyais ne rien avoir à faire là tellement je me croyais nulle. Je pensais que ce que j’écrirais serait risible. J’avais accepté d’y participer pour faire plaisir à une amie. Et comme ce stage devait durer une semaine, je décidais de le prendre à la légère, d’en rire moi-même. Mais dès les premières heures je compris que notre intervenant, J.Y Revault un écrivain venu des Deux Sèvres, se servait de l’écriture pour nous amener à découvrir qui nous étions et comment en lâchant-prise on pouvait accéder à l’inspiration. Et comme je ne m’y attendais pas, la magie opéra. Je commençais à prendre ce stage au sérieux et J.Y. se montra très patient et compréhensif.

 

A partir de là, ma vieille idée d’écrire refit surface, elle commençait peu à peu à revivre. Comme j’avais commencé à fouiller dans les souvenirs de mon passé afin de comprendre les causes de mon mal être, mes souvenirs me revenaient par bribes. Pour y voir plus clair dans ce puzzle, je les écrivais afin d’en reconstituer la chronologie.

 

 

Ensuite, je voulus partager cette histoire dans le but de démontrer que rien n’est jamais perdu. J’ai écris un 1er livre que j’ai présenté à J.Y. qui m’annonça qu’en réalité j’en avais écris 2, mais très différents, donc pas au même niveau de lecture. Un se lisait comme un roman, tandis que l’autre demandait plus de réflexion parce qu’il était plus psychologique. J’ai réécris une 2ème fois ces livres, mais je n’arrivais pas à les lâcher en quelque sortes et je ne trouvais pas d’éditeur. Je remaniais encore ce livre avec cette fois l’idée d’amener le lecteur à suivre le déroulement d’une thérapie, à partager avec lui le cheminement, l’analyse, la réflexion et à comprendre comment les interprétations, comme celle de cet enfant de 8 ans dont je parlais tout à l’heure, pouvait avoir de conséquences sur notre vie. Tout en gardant à l’esprit, qu’il n’y avait rien de définitif.

Solange et les secrets, c'est l'histoire d'une femme de 45 ans qui après un divorce décide d'entreprendre une thérapie. Je l'ai écrit sous la forme d'un roman. Ce livre met en lumière les dysfontionnements de sa fammille et la manière dont Solange a pu retrouver l'accès à sa mémoire, ainsi que les outils qu'elle a utilisé. En accompagnant Solange dans son cheminement intérieur, le lecteur peut découvrir comment se souvenir des traumatismes et des souffrances de l'enfance. C'est l'histoire d'un chemin vers la paix et l'équilibre intérieur dont la vocation est de permettre de créer sa vie et de s'épanouir selon ses aspirations les plus profondes.

Je vous invite à venir au prochain Salon du Bien être de La Teste les 09.10 et 11 septembre, où je me ferais un plaisir de vous dédicasser ce livre.

 

Pour ceux qui sont intéressés par le Voyage Initiatique dans le désert, "Entrer en contact avec son guide intérieur "qui aura lieu du 23 au 29 octobre prochain, je vous invite à contacter L'Ami du Vent et à prendre votre billet d'avion cet été. Plus tard, les prix des billets d'avion risquent fort d'augmenter.

E-mail: info@lamiduvent.com 

Je suis en vacances du 09 au 26 juillet, ensuite

vous pouvez me contacter au 05.56.74.71.09

Je vous souhaite d'excellentes vacances et de bonnes lectures.

 

 

 

Voici les coordonnées de Valérie Huet:

 val-huet@voila.fr  ou 06.15.35.36.93

Politique de confidentialité