Réponse à quelques questions

 

Bonjour,

Aujourd’hui, je vais tâcher de répondre à une question qui a émergée dernièrement des recherches faites sur le site.

Apprendre la mort, et sa cause, de quelqu’un en rêve :

Il peut s’agir d’un rêve prémonitoire. Dans ce cas, seul l'avenir nous en donne la confirmation. Souvent, au réveil le rêveur a le sentiment que c'est un rêve prémonitoire. Ce qui peut nous aider à le distinguer d'un rêve symbolique, c'est que dans un rêve prémonitoire, les événements qui s'y déroulent, paraissent très réalistes. Tandis que dans un rêve symbolique, à première vue, la situation semble ne pas avoir de sens. Le rêve prémonitoire vient de notre être profond, c’est une forme d’intuition. Dans ce cas là, il n’y a rien à décoder. Le rêveur a été prévenu, peut-être afin d’amortir le choc émotionnel déclenché par le deuil. Ou, s’il peut le faire, de prévenir quelqu’un.

Certains adolescents ou adultes, après avoir fait un rêve prémonitoire, peuvent se sentir responsable de cette mort et ils peuvent se sentir coupables. Ce qui est une fausse culpabilité. C’est juste qu’ils ont besoin d’apprendre à faire une différence entre un rêve onirique (qui arrive la nuit en dormant) et les rêves que l’on fait en étant éveillé, dans lesquels on se projette dans l’avenir. Ceux-ci sont mus par un fort désir de réussir quelque chose ou d’obtenir quelque chose. Il s’agit de notre imagination qui a été stimulée par une forte motivation. Imagination et motivation sont nécessaires pour créer notre avenir. Tout, absolument tous les objets qui nous entourent ont d’abord été rêvés, imaginés, par un esprit humain.

Faire un deuil demande du temps avant de pouvoir  l’accepter. C'est souvent un choc, qui peut destabiliser la personne. Etre prévenu peut amortir ce choc. Le temps nécessaire, pour sortir d'un deuil, sera différent selon chaque individu. La moyenne, pour un être cher, c’est d’environ trois ans. C’est un processus qui se met en place intérieurement dans lequel la personne passe par différentes étapes. Il s’agit d’états d’âme, de sentiments éprouvés tour à tour sans ordre précis. Elisabeth Kubler Ross en a répertorié cinq : le déni, la colère, l’abattement, le marchandage et l’acceptation. Cette dernière nous indique que le deuil est terminé. Car après l’avoir ressenti on est comme soulager d’un poids et on peut penser à de nouveaux projets.

On ne peut pas faire l’impasse sur ces états d’esprits en décidant de tourner la page. Le processus de deuil ne vient pas d’une décision, il est ressenti. Si on a l’impression de ne pas avoir ressenti un ou plusieurs de ces états, c’est que le processus est resté bloqué quelque part. Souvent, c’est dans le déni que l’on reste le plus longtemps, car c’est une étape où l’on refuse la mort. On peut se dire que la personne est toujours là, la voir en rêve, la sentir autour de soi. Ce qui est peut-être le cas, car nos chers disparus ont eux aussi un deuil à faire et nous pouvons leur accorder en peu de temps pour y arriver. Certains ne quittent pas ce monde tout de suite. S’ils apparaissent en rêve, c’est qu’ils ont quelque chose à communiquer avant de partir. Soit parce qu’ils sentent la difficulté du rêveur à faire son deuil et ils ont alors un message d’encouragement. Soit parce qu’ils n’ont pas réglé un conflit avec un membre de la famille. On peut leur demander de nous donner ce message et le transmettre.

Mais si cela dure trop longtemps, cela nous indique qu’il y a un blocage quelque part. Dans ce cas là, il peut être nécessaire de se faire accompagner. Ou peut-être, d’aider l’âme du défunt à se libérer. Il existe plusieurs méthodes pour cela.

S’il s’agit d’un rêve symbolique, la personne décédée dans le rêve, représente un aspect du rêveur. Une série de questions va être nécessaire. Celles-ci donneront des pistes pour amener une compréhension du message. Quelles sont les qualités ou les défauts que l’on trouve à cette personne ? Dans la question citée au début, le rêveur a vu la cause. Quelle est cette cause ? Ou comment est-ce arrivée ? Symboliquement, une mort représente un aspect de soi qui meurt. Soit parce qu’il n’est plus utile au rêveur, soit que celui-ci abandonne une part de lui-même, il la laisse mourir. Nos prédispositions, nos dons, nos talents, ont besoin d'être utilisés pour se développer. Les laisser de côté, pour quelques raisons que se soient, c'est les laisser mourrir. Le contexte du rêve nous donnera des pistes plus précises.

  

Une autre question formulée demandait :

Comment trouvé la cause profonde d’une maladie si on a perdu la mémoire de notre passé lointain ?

Certaines personnes me disent avoir oubliées leurs souvenirs d’enfance. Et comme je dis que nous trouvons souvent l’origine d’une maladie dans cette période là, comment faire dans ce cas là ?

Personnellement, en séances individuelles, je me sers de la relaxation sophronique pour atteindre les mémoires enfouies. Il faut parfois un peu de temps pour accepter d’aller fouiller dans sa mémoire. Dans ce cas, on a besoin de l’aide d’une autre personne. Si l'on sait interpréter ses rêves, on peut aussi poser la question le soir avant de s’endormir et demander que la réponse soit donnée dans un rêve. Il faudra alors le noter au réveil pour pouvoir le décoder plus tard.

  

 

Une autre question :

Rêver de sang qui coule par le sein ?

Le sang qui coule en rêve symbolise la perte d’énergie vitale. Quelque chose ou quelqu'un aspire l'énergie. Le sein représente, la mère, la femme, la sexualité. Le sein droit représente notre rapport à l’homme, au père, au frère, au conjoint, au fils. Il s’agit aussi de nos propres actions.

Tandis que le sein gauche représente, la relation à la mère, à la sœur, à la fille. A l’affectif en générale.

Dans un rêve comme celui-ci, la rêveuse perd son énergie vitale, sa joie de vivre. Cela est en lien, soit avec une personne en particulier, soit avec elle-même. Un conflit est à la source de cette perte. Là encore il faudra se poser des questions. Qu’est-ce qui me préoccupe le plus en ce moment ? Ma relation avec quelqu’un ? Ou bien est-ce que je ne m’écoute pas assez ? Dans mes désirs, mes rêves, ce qui me motive, qui me procure le sourire quand je pense que c’est possible. Qu’est-ce qui m’empêche de le réaliser ?

 

Il est important de retrouver sa motivation, sa joie de vivre. Ses rêves, comme je le disais plus haut, ce qui donne le sourire rien qu’en l’imaginant. Ce sont des souhaits formulés avec le cœur. Si on a un désir, un souhait, c’est que l’on possède les qualités nécessaires pour le réaliser. Il s’agit du potentiel que l’on porte en soit. Prenez une graine qui est dans la terre, par exemple, si elle n’est pas arrosée, elle ne donnera pas la plante qu’elle porte en potentiel. Les souhaits de notre cœur sont comme ces graines, ils ont besoin d’être stimulés pour se développer. En ce début d’année, c’est le meilleur moment pour formuler ces souhaits. Prenez une feuille de papier et écrivez tous ce que vous souhaitez voir se réaliser cette année. N’omettez rien et précisez bien votre pensée. Mettez-la dans une enveloppe, écrivez 2011 dessus et rangez-la. Vous la relirez à la fin de l’année et vous constaterez tout ce qui se sera accompli durant ce temps.

Bons souhaits et lumineuses pensées.

Chantal

Politique de confidentialité