La relation d'amour envers soi

coeur-de-fleurs.jpg

S’aimer ! De quoi me parlez-vous ? Disent certains. Comment est-ce possible ? C’est quoi l’amour, d’abord ? Il est parfois difficile de comprendre que nous entrons en relation avec nous-mêmes, tout comme nous le faisons avec les autres. Pourtant, cette relation existe. Et la nature de cette relation intime aura une influence sur celle que nous établissons avec les autres.

Pour bien comprendre la nature de notre relation intime avec nous-mêmes, nous pouvons regardez de quelle nature était la relation que nous avions avec nos parents, lorsque nous étions enfants. Parce que celle, que nous entretenons actuellement avec nos parents, a changé. Il s’agit d’une relation plus adulte. Celle que nous avons intériorisée s’est construite sur le modèle de la relation  parents/enfants.

C'est-à-dire que nous nous comportons, avec nous-mêmes, comme nos parents le faisaient avec nous. Si nos parents étaient très exigeants avec nous, nous le sommes devenus avec nous-mêmes. Si, ils étaient critiques, nous avons tendance à nous critiquer souvent. Si nos parents ont abusés de leur autorité, nous sommes capables de nous imposer des contraintes. Ou au contraire, si nos parents ont été surprotecteurs, nous auront de la difficulté à nous faire confiance, à nous lancer à la conquête de nos projets. Si nous avons été livrés à nous-mêmes, nous aurons de la difficulté avec l’autorité, même si celle-ci est équilibrée.  Si nos parents ont été tendres et affectueux, nous serons tendres et affectueux envers nous-mêmes.

coeur-de-terre.jpgApprendre à s’aimer, c’est d’abord apprendre à s’accepter tels que nous sommes, avec nos qualités et nos défauts. Et parfois, nous constaterons que nos défauts sont aussi des qualités. Tout est une question d’équilibre. Accepter de se regarder sans se juger ou se critiquer ou se culpabiliser, sans dire : il faut que… Je devrais…. Ou encore : mon père, ma mère, mon frère, mon petit ami, a besoin de… Mais plutôt : J’ai envie de ….. Je désire …. Je rêve de …. J’ai besoin de…. Et ensuite de poser une action concrète en vue de réaliser, cette envie, ce désir, ce rêve ou ce besoin.

  Cela ne veut pas dire que nous allons devenir égoïstes. Comme je le disais plus haut, tout est une question d’équilibre. Donner et recevoir. Pour certains il est plus facile de donner que de recevoir, tandis que pour d’autres c’est le contraire. La personne égoïste, c’est quelqu’un qui a tendance à ne se préoccuper que de son propre plaisir ou de son propre intérêt. Et parfois, pour ne pas être jugée d’égoïste, on s’oublie.

Je vous livre cet extrait d’un texte sur l’amour de soi, de Louise Hay : Au centre profond de mon être se trouve un puits infini d’amour. Je laisse à présent cet amour déferler à la surface. Il emplit mon cœur, mon corps, mon esprit, ma conscience, il émane de moi, rayonnant dans toutes les directions, et me revient amplifié. Plus je donne d’amour, plus j’en ai à donner, la source est intarissable. Faire agir l’amour me rend heureuse(x). C’est une expression de ma joie intérieure.  

S’aimer, c’est prendre soin de son corps, de sa nourriture, c’est  vivre dans un lieu confortable. Aimer ce que l’on fait, son métier. Aimer les gens, avoir des pensées aimantes envers tout le monde.  Aimer c’est pardonner, à soi et aux autres. C’est aimer l’instant présent et croire que l’univers prend soin de moi  avec amour.

Prenez soin de vous.

Avec tout mon amour

Chantal

Il y a quelques personnes qui m'ont demandé d'organiser un stage de libération de la mémoire émotionnelle. Ce stage dure deux jours et il aura lieu à Floirac les 15 et 16 juin. Il s'agit d'un petit groupe de moins de dix personnes. Contactez-moi au 05.56.74.71.09 ou par mail: chantal_feugnet@yahoo.fr

Je vous informe aussi de conférences et de stands, qui auront lieu à Blanquefort, organisé par l'association, Présent et Avenir, le 17 mars, à partir de 10h30. Otellia, 67, rue de Maurian à Blanquefort. Vous y retrouverez Sophie Brarda sur un stand.

conferences-blanquefort.jpgaffiche-conferences.jpg

Politique de confidentialité