méditation

Marie et ses émotions

Bonjour chers amis,

Bras ouverts 1

 

Marie est ce qu’on appelle communément une émotive. C'est-à-dire qu’elle exprime ses émotions assez spontanément. Autant les émotions « dites négatives » que celles « dites positives ». Elle pleure facilement et peut aussi éclater de rire et s’émerveiller devant une fleur ou un animal. Quand elle exprime sa joie et sa bonne humeur, ses amis recherchent sa compagnie. Parce qu’elle est aussi capable d’encourager et de soutenir ses amis. Très souvent, elle remonte le moral de ceux qui l’entourent.

 

Mais dès qu’elle vit une situation difficile et qu’elle veut en parler, tous sont unanimes pour lui faire remarquer qu’elle estTriste trop émotive. Pourtant, les recherches  effectuées dans ce domaine nous indiquent que nos émotions jouent un rôle important pour notre santé physique, psychologique et psychique.  Certes, le résultat  de ces tests donne, les émotions agréables, comme la joie, la satisfaction, la gratitude, plus efficace pour notre cerveau, qui, comme vous le savez, reste le chef d’orchestre pour l’ensemble de notre corps. Nos émotions de joie et de plaisir permettent la sécrétion d’hormones comme la sérotonine et les endorphines, qui sont des calmants naturels responsables de la sensation de bien-être. Ce qui apporte à notre corps l'harmonie nécessaire au bon fonctionnement de celui-ci.

Tandis que les émotions  désagréables comme la peur, la colère, libèrent dans l’organisme du cortisol, l’hormone du stress, qui augmente le taux de sucre dans le sang, afin d’augmenter notre force musculaire. Dans le but de nous permettre de courir dans le sens opposé au danger.

TigreMalheureusement, notre organisme ne fait pas la différence entre ce que l’on éprouve face à une bête féroce et ce que l’on éprouve dans les embouteillages. C’est pour cette raison  que les neuroscientifiques nous conseillent de réguler nos émotions. C'est-à-dire, que de les nier, comme par exemple, dans une situation particulière, je me dis « ah non ! Je ne veux pas me sentir coupable », cela nous indique je me suis sentie coupable, mais que j’ai mis cette sensation désagréable aux oubliettes. Le  problème  c’est que cette sensation va se fixer quelque part dans mon corps.

 Comme nous ne pouvons pas éviter d’avoir des émotions, le conseil de régulation dont nous parlent les scientifiques c’est d’apprendre à ressentir nos émotions afin de les identifier et de les nommer. Est-ce une peur ? De quelle peur s’agit-il ? Cela nous permet de cultiver les situations qui nous procurent du bien-être et d’éviter autant que possible les situations qui génèrent du stress. Ou de réfléchir à une action capable de nous protéger du danger. Ensuite nous pourrons retrouver la sérénité du corps et de l'esprit. Dans un embouteillage, par exemple, je peux avoir peur d’être en retard à mon rendez-vous. Je peux alors prévenir que je suis coincée dans un embouteillage.

Ensuite, je peux très bien regarder un beau paysage ou écouter une musique plus calme, que j’aime, parce que cetteLever de soleil sur la dune du pyla beauté me procure de la joie. En me concentrant sur la beauté j’active les hormones de la sérotonine et des endorphines, qui vont me calmer, m’apaiser. De cette façon,  je développe, ce que les scientifiques appellent « L’intelligence émotionnelle ». Ainsi,  j’arrive sans stress à mon rendez-vous.  Et je serai plus efficace. 

Lumineuses pensées

 

CatamaranJe vous rappelle que j'ai repporté le stage

"A la rencontre de soi"

au 18.19.20.21 août à Audenge

 

 

Inscription au 06.67.56.94.99 ou chantal_feugnet@yahoo.fr

 

  

 

 

L'intelligence émotionnelle

Imagesbdl1465h 1L’intelligence émotionnelle

Notre vie émotionnelle a longtemps été mise de côté par les générations qui nous ont précédées, au profit de la vie intellectuelle plus valorisantes. Depuis quelques années avec les nouvelles découvertes sur la plasticité du cerveau humain, nos émotions trouvent une place au moins aussi importante. Pour un développement harmonieux de l’être humain, l’intellect et l’émotionnel doivent être développés à part égale. Nos émotions sont reconnues pour être une formidable force qui peut être utilisée ou non, voire parfois complètement étouffée. C’est en découvrant leurs implications dans la cause de nos malaises et maladies  que j’ai commencé à  reconnaitre leurs importances, il y a une vingtaine d’années.  Et récemment les neurosciences confirment leurs utilités. Mais elles mettent aussi l’accent sur le fait que près de 50% d’entre nous éprouvent des difficultés pour identifier ce que nous ressentons. Certaines personnes ne peuvent pas dire ce qu’elles ressentent, elles se sentent juste mal !

Les neuroscientifiques nous invitent à booster ce qu’ils appellent notre intelligence émotionnelle. De quoi s’agit-il991837 le cerveau est excit travers les cordes le concept d intelligence 1 exactement ? De notre capacité à ressentir et identifier nos ressentis et nos émotions. Au début de ma formation en Métamédecine, j’ai vécu une libération émotionnelle intense avec une prise de conscience, qui est a été à l’origine d’une ouverture d’esprit au sujet du monde émotionnel. J’ai compris qu’il s’agissait d’un processus  capable de  transformer notre sentiment d’impuissance, conscient ou inconscient, responsable de la plupart de nos maux physiques et mentaux, en une puissance intérieure capable de nous amener à soulever des montagnes.

Nous vivons quotidiennement des émotions, qu’elles soient agréables ou désagréables, faibles ou intenses, près de 90% de notre temps. En ce qui concerne les émotions désagréables, la plupart d’entre nous utilisent des comportements d’évitements. C'est-à-dire que nous avons appris à les refouler afin de ne pas ressentir le désagrément qu’elles pourraient nous procurer. Malheureusement, ces émotions sont bel et bien en nous. Nous les chassons juste de notre conscience. Mais elles restent dans une zone cérébrale de notre mémoire inconsciente. NauseeAccumulées au fil du temps elles finissent par se somatiser. Le soma veut dire corps en grec, donc la somatisation veut dire que les émotions non exprimées se sont fixées dans notre corps. Nos comportement d’évitements seront réactivés, chaque fois qu’une situation similaire, à la première fois qu’on les avait ressentis  et refoulés se reproduira. Ces comportements activent le stress en nous. Ils accélèrent notre rythme cardiaque et les surrénales qui libèrent une hormone, le cortisol. Cette hormone est principalement celle du stress, qui prolongé fatigue nos organes.

Tandis que nos émotions de joie, de plaisir activent nos glandes pour secréter des endorphines et de la sérotonine qui sontImages8eyb7xiu des calmants naturels responsables de la sensation de bien-être. L’intelligence émotionnelle permet un meilleur équilibre et une bonne gestion de ses émotions désagréables et agréables. Et donc un bien-être du corps et le l’esprit.  La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons apprendre à développer cette gestion émotionnelle à tous âges. Cela passe par :

  • Apprendre à reconnaitre notre ressenti et nos émotions
  • Comprendre les causes de l’émotion
  • Ecouter nos émotions et les exprimer de façons adaptées
  • Apprendre à réguler nos émotions
  • Accepter toutes les émotions même négatives avec bienveillance
  • Savoir utiliser ses émotions

    Imagestua4cfc3Mettre les bons mots sur ce que l’on ressent, reconnaitre ce qui a contribué à nous mettre dans cet état, exprimer posément ses émotions, apprécier ce que l’on vit, ce que l’on éprouve, sont des stratégies qui nous permettent d’améliorer considérablement notre bien-être.

  • Chacune de ces aptitudes peuvent nous permettre de vivre mieux, plus heureux de réussir professionnellement et de se faire plus d’amis. Cela  contribue à améliorer et à nous maintenir en bonne santé.

  • Je vous rappelle que le prochain atelier

  • "A la rencontre de soi" 

  • aura lieu à Audenge les 6.7.8.9 juillet.

    Vous pouvez  vous inscrire: 06.67.56.94.99

     

    Je compte ajouter un atelier au mois de juillet sur l'intelligence émotionnelle, pour ceux qui sont intéressés vous pouvez m'enoyer un mail pour m'indiquer vos disponibilités: chantal_feugnet@yahoo.fr . Merci. A bientôt.

    Belle journée

    Chantal

Le souffle de vie

Bonjour chers amis,

Nous voici au printemps, Chaque jour nous pouvons voir le renouveau de la nature, qui  exprime sa créativité.

Certains  arbres élèvent leur feuillage vert tendre vers le ciel, cherchant la lumière. Quand d’autres embaument l’air de leur fragrance. Peu importe le temps qu’il fera demain. Ils ne cherchent qu’une chose « s’épanouir » en vivant l’instant présent.  

Nous sentons tous cette énergie de vie qui nous traverse, qui nous insuffle des idées nouvelles  et nous pousse en avant. Nous pouvons inspirer cette beauté offerte par la nature et sentir la joie qu’elle nous procure. La joie est une énergie  pleine d’amour. Elle nous transporte, nous fait du bien, nous encourage à vivre et à savourer de délicieux moments.

Nous aussi nous cherchons à nous épanouir, à libérer nos talents cachés, à exprimer notre créativité. Les temps changent, c’est le moment de réaliser nos rêves, de faire ce que l’on aime. Parce que c’est ce que nous faisons le mieux. C’est aussi ce que d’autres ont besoin. Le partage des connaissances, des idées, nous fait avancer vers le changement et le renouveau.

 Embaumons nous aussi l’air avec nos pensées de joie et d’amour. Peu importe les rabats joie, la vie va toujours dans le même sens, de l’avant, nous aussi.

Je vous souhaite un joyeux et prospère printemps.

 

Il reste encore une ou deux places pour le stage:

« Apprendre à libérer sa mémoire émotionnelle » du 28.29.30 avril.

Pensez à vous inscrire aussi pour celui du 27 au 28 mai  

« Impact des croyances et des projections sur nos relations »

Les deux plus importantes découvertes du vingtième siècle en matière de connaissance sur le comportement humain ont probablement été celles de l’importance de l’attachement par John Bowlby en  1950 et celles de l’empathie par Carl R. Rogers en 1940. Ces découvertes ont ensuite été mises en lumière par celles de Giacomo Rizzolatti au sujet des « neurones miroirs » en 1996. Ces capacités innées chez l’enfant jouent un rôle essentiel dans la création des liens sociaux. Comprendre comment  ces liens positifs ou négatifs  se sont crées dans notre enfance.  Découvrir comment ils se sont immiscés dans nos relations d’aujourd’hui et comment s'en libérer.  

Belles fêtes de Paques et lumineuses pensées.

Chantal

Le pouvoir de l'intention

émotions

« Quand l’intention modifie la réalité ».

Titre d’un article parut sur www.energie-santé.net du mois de mars.

Depuis un siècle les scientifiques ont découverts que nous pouvions, grâce à notre attention modifier  la réalité. Les expériences menées sur le photon l’ont démontré. Une particule de lumière, le photon pouvait être à la fois une particule et une onde magnétique selon les différents observateurs qui exécutaient la manœuvre.  Qui consistait à faire passer la particule dans deux fentes.  Le résultat changeait chaque fois que l’observateur était différent. Ces découvertes auraient dû changer nos croyances au sujet de notre pouvoir sur les évènements. Jacqueline Bousquet chercheuse à l’I.N.R.A de Bordeaux a donné plusieurs conférences sur ce sujet. Ce qui lui a valu une mise à la retraite anticipée. Elle en avait parlé lors de sa dernière conférence à Saintes en août 2013.  Elle avait quatre vingt six ans et nous a quitté en janvier 2014.  

MiroirJe vous ai déjà parlé du pouvoir de l’intention quand nous avons un  sentiment de culpabilité. Ce qui ne voulait pas forcément dire que soyons réellement coupable. Nous sommes réellement coupables lorsque nous faisons du mal à quelqu’un avec l’intention de lui faire du mal. Comme par exemple quand nous cherchons à nous venger. Ou que l’on souhaite que la personne qui nous a fait souffrir, souffre à son tour. Parce que parfois nous pouvons prêter aux autres une intention qu’ils n’avaient pas. Si une personne, ou nous-mêmes, nous adressons avec colère à une autre personne, sans lui dire exactement l’objet de notre colère parce que l’on croit, que c’est évident et que l’autre sait de quoi il s’agit, nous pouvons créer des malentendus. Ce qui peut être évident pour nous ne l’est pas forcément pour quelqu’un d’autre.

Il peut y avoir plusieurs causes à la souffrance. Nous pouvons souffrir du comportement d’autres personnes à notre égard. Soit une personne est très agressive envers nous sans que nous sachions vraiment pourquoi. Soit une personne est devenue agressive, là encore, sans que nous ayons réellement compris pourquoi. A chaque fois ces comportements ont fait naître ou « ont réveillés » des émotions, des sentiments en nous. Ce sont ces émotions ou ces sentiments qui nous font réellement souffrir. Et tant que nous ne les lâchons pas, en les exprimant d’une façon ou d’une autre, notre souffrance perdure.

Mer dechainee 2Parfois, il s’agit d’un évènement, d’une situation qui génère notre souffrance. Et là aussi nous pouvons constater que des émotions nous submergent d’un coup. Et notre humeur est perturbée, changée, comme si on avait soudainement basculé dans quelque chose qui nous plonge brutalement dans  l’effroi ou l’abattement.  C’est un peu comme si quelqu’un de « non identifié » s’amusait à contre carrer nos projets. Ou qu’on venait casser, écraser, disloquer, stopper, ce qui nous rendait heureux. Là,  nous sommes entrés dans une situation où nous avons un deuil à faire. Et notre société ne nous aide pas dans ces cas là. Parce que le processus de deuil y est tabou et méconnu.  

Parfois ce sont les décisions que prennent certaines personnes de notre entourage, comme par exemple un enfant peut s’orienter dans une direction qui ne nous plait pas, parce que l’on sait ou croit savoir qu’elle se trompe. Cependant, c’est en se trompant que l’on apprend. Il est donc nécessaire que l’enfant, même devenu adulte, se trompe. C’est ainsi que nous grandissons. La personne n’a pas pris cette décision avec l’intention de nous faire du mal. Elle a pris sa décision parce qu’il s’agit de quelque chose qui lui tient à cœur. Dans ces conditions, c’est la situation qui nous fait souffrir, pas la personne.  Dans tous ces cas, nous pouvons projeter sur les autres des intentions qui ne leurs appartiennent pas. C’est pour cette raison que nous parlons de miroir. Nous projetons sur autrui ce que nous ne pouvons pas voir de nous-mêmes.

D’un autre côté lorsque nous avons un rêve qui nous tient à cœur  et que notre intention est de tout faire pour réussir, nous projetons une onde électromagnétique très puissante. Que notre intention soit bonne ou mauvaise l’énergie projetée est tout aussi puissante. Notre rêve c’est le moteur, l’intention c’est l’essence qui alimente le moteur. Donc lorsque l’on dit «  je ne sais pas si ça va marcher, j’essaie on verra bien ! ».  On n’alimente pas le moteur. C’est pour cette raison qu’au début les choses fonctionnent, puis s’essoufflent et finissent par s’arrêter faute de carburant.

Nos pensées, le dialogue intérieur en cours, ces quelques lignes que vous lisez, ne sont pas des paquets de molécules, ce sont des ondes magnétiques qui circulent à travers notre cerveau, et communiquent d’un hémisphère à l’autre, d’une zone à une autre à une vitesse vertigineuse. Elles sont aussi projetées vers l’extérieur de notre cerveau pour aller communiquer avec d’autres cerveaux, consciemment ou non. Le plus important c’est la qualité du vécu, l’essence de l’expérience. Que l’on soit, adepte des neurosciences, Maître yogi, cyber-disciple, moine zen, adepte du Qi gong, tous se rejoignent sur l’importance cruciale de la compassion et de l’amour de son prochain. Car c’est en passant par le cœur qu’il est possible d’entrainer son cerveau. Et d’influer sur nos émotions. Croire dans la réussite de ce qui nous tient à coeur est essentiel au bon déroulement de nos activités. Croire que nous pouvons changer, nous transformer, devenir meilleur participe à l'évolution planétaire. 

Je vous informe que le stage sur "Comprendre le rôle des neurones miroirs dans une relation"

qui devait avoir lieu en mai à été reporté au

4 et 5 juin 2016 à Audenge

Place limitées, pensez à vous inscrire: 06.67.56.94.99 ou

chantal_feugnet@yahoo.fr 

Au plaisir de vous rencontrer prochainement.

Chantal  

Bonne et heureuse année 2016

mystic_tarot__ix_the_hermit_by_kkl[1]

2016 est sous le signe de la neuvième lame du tarot. Cet arcane appelé « Hermite » nous transmettra tout au long de cette année son énergie propice à la réflexion, à la  méditation, l’écoute de sa petite voix intérieure. Nous serons  ainsi guidés par le sage qui est en chacun de nous.

Elle nous amènera à l’introspection, aux bilans, aux prises de consciences, à la libération de nos vieux idéaux, à la mise en lumière de ce qui se cache dans les oubliettes de nos inconscients, individuels et collectifs. Afin que l’éclair de discernement opère son œuvre. La vérité nous affranchira disent les évangiles. C’est bien de cela dont il s’agira cette année.

C’est un peu comme lorsque  nous  vidons nos caves, nos armoires et nos greniers encombrés des objets et des croyances entassées là, depuis plusieurs générations.  Ce grand ménage intérieur et extérieur a pour but de faire place à d’autres objets et d’autres croyances plus conformes aux valeurs qui sont les nôtres aujourd’hui, à nos désirs, à nos rêves personnels. Nous nous donnons enfin le droit d’exprimer nos vrais désirs.

Notre société est en pleine crise nous ditons-on. C’est justement de cette crise que viendra nos transformations. A l’instar des peuples qui se soulèvent lorsqu’ils sont trop opprimés, nos aspirations, nos rêves enfouis, nos désirs de liberté, d’autonomie feront leurs apparitions, quand nous aurons eu le courage de vider nos oubliettes personnelles.

Bien souvent, nous sommes devant la porte et rien que la vue de ce fatras indéfinissable nous décourage, ne sachant pas par où commencer. Nous refermons la porte et nous reportons ce travail à plus tard.  Nous pouvons simplement commencer par faire un état des lieux. Que contient cette pièce ? Cette sphère émotionnelle ? Cette mémoire ? Qu’ai-je emmagasiné depuis si longtemps ? Qu’est-ce qui m’appartient en propre ? Et qu’est-ce qui appartient à ma famille ? Est-ce que je suis toujours d’accord avec tout cela ? Un tri s’impose. 

Il y a des objets que nous redonnerons à ceux qui les avaient déposés et oubliés là. Des croyances liées à des peurs, qui appartiennent à nos parents et auxquelles nous ne voulons plus croire. Des sentiments de culpabilité qui sous l’éclair lumineux de notre discernement nous apparaitrons comme injustifiés, donc obsolètes. Nous pourrons leurs rendre, par des paroles ou  un geste symbolique. Et derrière tout cela nous trouverons des choses plus bonnes à rien, que nous pourrons recycler et d’autres que nous brûlerons.

Parfois nous nous accrocherons à certaines choses. Des choses qui nous ont manquées. A des peurs imaginaires, parce que le réel danger a depuis longtemps disparu. Des façons de voir ou d’aborder une situation qui sont désuètes, infantiles, ou confuses. Parce que ce détachement c’est un peu comme une petite mort. Après ce grand nettoyage, nous ne serons plus comme avant. En perdant nos vieux schémas, nous perdons nos repères et avant d’en construire de nouveaux, la transition nous parait instable. C’est normal, puisque nous n’allons pas rester ainsi. Il faut laisser mûrir ce renouveau que nous promet 2017 avec l’arcane de la Roue de Fortune. 

Que cette année vous apporte l'occasion de faire ce tri intérieur, de vous poser, de prendre votre temps pour réfléchir et écouter votre guide. Qu'elle vous donne ainsi la force et le courage de remettre, certains rêves oubliés et chers à votre coeur, sur la table de vos projets.

   

Information des activités en janvier :

 

Bras ouverts 1Un séminaire « Libération de la mémoire émotionnelle » les 22.23.24 avril  2016 à Audenge. Places limitées, aussi je vous invite à réserver dès à présent au 06.67.56.94.99.

Une conférence/atelier à la librairie Pégase, 13 rue Toulouse Lautrec à Bordeaux.  Le 12 février  2016

Avec une Dédicace du livre «  Solange et les secrets » de 14h-16h et

De 16h-18h Conférence/atelier :  Que nous racontent nos maladies? par Chantal Feugnet sophrologue, consultante Métamédecine.  Nos maladies infectieuses, rhinites, bronchites, grippes, otites, ont-elles un lien avec nos émotions et nos ressentis ? De quoi nous parlent-elles ? A quelle symbolique ces organes sont-ils en lien ? Et quelles questions peut-on se poser face à leurs symptômes ?  Entrée 5€ inscription 06.67.56.94.99

Consultations au centre Quintessence les : jeudis 28 janvier, 4, 11, 18, 23 février sur RV au 06.67.56.94.99

Les autres jours de la semaine consultations à Audenge.

Le désert

Voici, en partage quelques photos de notre périple en terre africaine et de brefs aperçus de notre quotidien durant notre séjour et le stage "Entrer en contact avec son guide intérieur" du 23 au 29 octobre 2011.

imgp1427-1.jpgNous voici embarquées pour l'île de Djerba. Tout est calme au pays des rêves. Quelques turbulences, mais rien de grave.

 

 

 L'arrivée se fait en douceur et de nuit. Sur le chemin de l'hôtel changement de décors, nous avons déjà un petit aperçu de cette terre africaine. Moins de circulation, plus de chaleur.

Au petit matin, le mini bus nous attend pour une découverte brumeuse du sud tunisien. C'est une surprise, nous traversons quelques villages déserts, c'est vrai qu'il est encore tôt.

p1060271.jpg

 Nous franchissons, sous la brume, la région montagneuse de Matmata et ses magnifiques points de vue,  sa végétation de petits arbustes et ses oueds asséchés plantés de palmiers. Région des Berbères troglodytes. Un petit arrêt pour les amateurs de photos et les gourmands.

p1060280.jpgDégustation d'un thé à la menthe, aux amendes, accompagné d'une corne de gazelle. Un vrai délice, tandis que d'autres chechent la trouvaille ou le chèche assortis à leur carnation, dans la boutique de souvenirs.

p1060286-1.jpgChaleureux accueil en pays berbère, avant de reprendre le bus et notre tour jusqu'à Douz. Dernière oasis avant l'entrée dans le désert de dunes.

p1060464.jpg

La route, nous nous ne voyons qu'une piste, serpente au mileu de petites dunes chaotiques, les turbulences sont fréquentes, il faut s'accroché, quand on ne s'ensable pas. Qu'importe, le ton est à la rigolade, on se fait prendre en photo à vouloir pousser une voiture dont les roues ne touchent plus le sol. Qu'à cela ne tienne, nous repartons dans l'autre voiture. Celle-là sera dépannée plus tard. Enfin notre périple valait le coup, le paysage est à couper le souffle et grandiose, nous voici arrivés au campement.

p1060358-1.jpg

Inattendu! Un orage en plein désert, il s'approche mais nous sommes sous le charme. Les couleurs, la luminosité, c'est une surprise, nous sommes comme des enfants qui découvrent des merveilles.

p1060512.jpg p1060576.jpg

 L'atelier Land Art, où tout le monde participe, nos hôtes nous ont bien aidés. Et comme tout est ephémère, la fin enflammée de l'oeuvre nous fascines. Puis, les hommes se mettent au défi d'enjamber les flammes dans de grands éclats de rires et d'applaudissements.

 

p1060602.jpg     p1060599.jpg Durant l'atelier d'éveil créatif, on se découvre un talent caché. Et les levés de soleil sur les hautes dunes, où l'on découvre la rotondité de la terre dans cette immensité dunaire. En redescendant au camp, un petit déjeuner au coin du feu nous attend. Nous voilà prêts pour la marche matinale ou une escapade chamelière, nos partages avec nos hôtes au coin du feu le soir à la veillée.

p1060403.jpg p1060301.jpg

 C'est avec regret que nous quittons cette immensité dorée, avec dans le coeur l'espoir d'y revenir. Inch Alha! Comme disent nos hôtes, le regard mouillé. A bientôt, pour une autre aventure.

 imgp1345-1.jpg